Je gardais pr s de moi ma pr cieuse bouteille d alcool br ler J avoue, c tait d gueulasse Je fermais les yeux, retenais ma respiration une fois le goulot port la bouche et avalais d un coup l inf me mixture Une horreur J avais eu ma dose M me si ce tord boyaux ne provoquait aucune ivresse, il avait l avantage de calmer mon mal psychique Dans mon grenier, je m endormais paisiblement dans ces vapeurs se m lant l odeur d urine de rat Pourtant, au fond de moi, je restais conscient que j avais tout perduLionel Barra fait partie de ces survivants Aujourd hui consultant en addictologie, il intervient partout en France mais aussi l tranger, aupr s de grands groupes et d tablissements publics afin de sensibiliser et pr venir le public sur ce fl au qui ronge en silence notre soci t Vincent DI SERIO est ancien journaliste La D p che du Midi pendantans, aujourd hui responsable de communication institutionnelle