Des techniciens se sont pench s sur le probl me des Halles de Paris Des hommes malins, urbanistes, politiciens, financiers Se sont pench s, c est dire ont regard de tr s haut s agiter les petites gens J y avais beaucoup d amis, dans cette sorte de village j tais photographe inoffensif consid r comme un doux maniaque, aussi je ne peux rien comprendre aux conceptions des technocrates imbib s de g om trie Les buts vers lesquels ils tendent s appellent rentabilit , sp cialisation, division du travail, efficience Tout ceci va diam tralement l inverse de ce que je venais chercher dans les nuits des Halles, j y trouvais l image m me L glise du village, Saint Eustache elle m me, tait un m lange de styles et de parfums Gothique l int rieur, parfum e d encens, Renaissance et parfum e de c leri l ext rieur Et autour, une curieuse humanit dans une lumi re de f te foraine, des rupins et des clochards, des chauffeurs routiers et des tireurs de diables, des bouchers et des clientes de Dior, des mara chers et des poivrots Tout ce monde se disait tu et surtout flottaient une grosse ga t et une bonne volont , valeurs dont ne tiennent pas compte les ordinateurs lectroniques Tout ce quartier est p trifi par un gel brutal Paris perd son ventre et un peu de son esprit Je me moque du noctambule qui n y trouvera plus le bain de fra cheur apr s les plaisirs frelat s de la nuit mais je pense l homme la d rive, sans amis dans la ville endormie o les t l phones sont muets, il accostait aux Halles, un peu de chance, il y trouvait de quoi vivre un peu de chance encore, il tait adopt Ceci n est pas une l gende unique mais une histoire r p t e cent fois en confidences de bistrot Il fallait Paris un march fonctionnel, c est fait, voici le cubique Rungis Le jour n est pas loin o la t l vision nous d clarera la n cessit absolue de deux axes Nord Sud et Est Ouest Pour le second, c est tr s simple la Seine sera recouverte par une autoroute, quant au probl me Nord Sud, m me op ration sur le canal Saint Martin, prolong e par la travers e du Jardin des Plantes et continu e par un viaduc survolant le quartier des Gobelins Nous aurons un confort automobile et une ville suant l ennui Les sociologues parleront ce moment du mal des grands ensembles et du malaise des rapports humains dans la soci t m canique Revenons aux Halles Install es depuis neuf si cles, cela cr e quelques habitudes, aussi leur d part risquait de faire lever quelques murmures dans le bon peuple de Paris Les pouvoirs publics ont lev l pouvantail des rats un journal a signal la pr sence derats, deux jours apr s la presse parlait derats description pouvantable des pavillons de Baltard, les flottantes sur un oc an de rats Le matin du d part, on pouvait voir des goutiers de surface tout de blanc v tus, seaux de bl empoisonn dans chaque main tournant dans le quartier, suivis d une meute de photographes Les Parisiens inform s pouvaient dormir en paix, ils l avaient chapp belle Aux derni res nouvelles, il y aura Rungis un quartier des loisirs, probablement fonctionnel Robert DoisneauJ y avais beaucoup d amis, dans cette sorte de village j tais photographe inoffensif consid r comme un doux maniaque, aussi je ne peux rien comprendre aux conceptions des technocrates imbib s de g om trie Les buts vers lesquels ils tendent s appellent rentabilit , sp cialisation, division du travail, efficience Tout ceci va diam tralement l inverse de ce que je venais chercher dans les nuits des Halles, j y trouvais l image m me Robert Doisneau