Extrait de l introduction Alors que l alcoolisme est un phnomne largement rpandu et qui touche presque une famille sur quatre il reste tonnant que la souffrance des proches et particulirement des enfants soit peu envisage dans le milieu de la sant mentale Les prises en charge se portent davantage vers la personne qui consomme L explication se situe, sans aucun doute, dans la particularit mme de cette problmatique Elle entrane, on le sait, une telle honte pour celui qui la vit ou la ctoie au quotidien qu elle encourage au silence, au dni, l isolement et au secret En outre, la gravit des situations de l alcoolo dpendance, qu accompagne la difficult de la compliance au traitement, monopolise les quipes soignantes et thrapeutiques vers l urgence rclame pour le patient alcoolique La prise en compte de l entourage passe en arrire plan L unit Assutudes du Centre Chapelle aux Champs Service de sant mentale, universit catholique de Louvain, Bruxelles a dvelopp depuis une vingtaine d annes des consultations ambulatoires pour les patients alcooliques avec une attention porte la famille et principalement au conjoint La sensibilit que nous pouvions avoir l gard de la souffrance des enfants n avait pas trouv jusqu ici un cadre thrapeutique suffisamment adapt Nous tions cependant rgulirement sollicits de diverses faons Les patients alcooliques, eux mmes, expriment bien souvent des regrets pour ce qu ils font subir ou ont fait subir leurs enfants Le foss qui s est creus entre eux et leur entourage ne les laisse pas indiffrents Qu il soit pre ou mre, le parent alcoolique se sent souvent impuissant retrouver sa place de parent qui a t vacante pendant un temps La honte empche de faire une dmarche dans ce sens mme s il y a abstinence Le souhait de ces patients, malgr parfois certaines ambivalences, n en reste pas moins qu une aide puisse tre apporte leurs enfants Les enfants d alcoolique l ge adulte nous interpellent galement Ils nous posent, de faon directe, des questions prcises sur la transmission, en laissant poindre l angoisse face cette affliction Tous les hommes dans ma famille sont alcooliques, vais je le devenir , Tout le monde boit autour de moi, mes parents, ma soeur, mon frre, est ce dans les gnes les conduites tenir et les moyens disponibles pour aider le parent alcoolique Ce sont des conseils concrets qui sont attendus afin d aider le pre ou la mre, et qui laissent enfouies leurs propres souffrances Mais ils nous interpellent galement de faon indirecte quand, lors de thrapies ou de consultations, il apparat que les patients ont grandi dans un milieu alcoolis Les souffrances vcues sont bien souvent attnues ou indicibles, caches aux yeux extrieurs et amnent dvelopper des mcanismes dfensifs invalidants Nous ne pouvions rester insensibles ces dtresses lorsque, via les parents, nous apprenions, et encore bien partiellement, les situations traumatiques auxquelles, dans ces contextes alcooliss, les enfants taient soumis rgulirement Cependant, les diverses dmarches vers des collgues spcialiss dans les thrapies individuelles d enfants et d adolescents se sont avres infructueuses pour la plupart Les enfants, par honte et par loyaut filiale, ne pouvaient s exprimer sur ce qu ils vivaient la maison Ces entretiens se clturaient gnralement aprs deux ou trois sances sans grands rsultats Cette situation nous a stimuls approfondir davantage notre questionnementAlors que l alcoolisme est un phnomne qui touche une famille sur quatre, la souffrance des proches, et particulirement des enfants, est peu envisage dans le champ de la sant mentale Cette affection entrane une telle honte pour celui qui la vit ou la ctoie au quotidien qu elle encourage au silence, au dni, l isolement et au secret Des intervenants en alcoologie, psychologues, psychiatres, runis en rseau rseau Dpendance Bruxelles Est abordent, dans cet ouvrage, la problmatique des enfants de parents alcooliques, quel que soit leur ge enfants, adolescents, adultes S appuyant sur leur formation psychanalytique ou systmique, ils ont dvelopp des consultations thrapeutiques en fratrie Leur objectif est de briser l isolement intrafamilial et de ranimer les ressources fraternelles pour le dploiement psychique de chacun ce qui constitue le meilleur gage pour prvenir la rptition de la problmatique alcoolique dans ces familles Grce de nombreux exemples, ils tmoignent de cette exprience clinique originale et questionnent la transmission psychique et neurobiologique de l alcoolisme Cet ouvrage est porteur d un espoir thrapeutique prcieux, car on assiste ici des retrouvailles particulirement mouvantes entre frres et soeurs Des expriences de partage deviennent possibles, des rencontres se ralisent, alors que celles ci taient toujours compromises par la violence porte la subjectivit de chacun Chacun prend conscience de la manire dont les autres et lui mme ont pu composer avec la souffrance vcue L intgration progressive de l histoire familiale, avec ses traumatismes et aussi ses moments heureux, conduit un apaisement des tourments et des angoisses Un tel travail clinique relve autant du soin psychique que de la prvention Albert Ciccone Blandine Faoro Kreit est psychologue et psychanalyste, membre de la Socit belge de psychanalyse et de l Association psychanalytique internationale Elle est coordinatrice du rseau Dpendance Bruxelles Est Depuis une vingtaine d annes, elle dveloppe une clinique particulire dans le domaine des addictions au service de sant mentale du centre Chapelle aux Champs, Bruxelles service de psychiatrie UCL Elle est formatrice l Institut de formation l intervention en sant mentale IFISAM Avec la participation de Chantal Dermine, Elisabeth Duchne, Silvia Erke, Jean Philippe Heymans, Didier Ledent, Cdric Levaque, Paul du Roy, Philippe de Tmory


1 thoughts on “Les enfants et l'alcoolisme parental : La question de la transmission et l'apport de la fratrie comme modèle thérapeutique