dition pr sent e et comment e par G rard Gengembre, professeur de litt rature fran aise l universit de CaenEnfant battue, boiteuse de naissance et si jolie cependant, enceinteans et jet e sur le pav par son amant Lantier, Gervaise pouse Coupeau, l ouvrier zingueur qui ne tarde pas s accidenter et sombrer dans l ivrognerie, l entra nant elle m me dans la d ch ance alcoolique La jeune fille rieuse d autrefois devient clocharde parmi ce peuple faubourien grouillant de malheur qui se d truit pour oublier sa mis re Poss d jusqu la folie et la mort, peint par Zola avec une infinie piti humaine, le couple s abandonne au poison de cette source lente et ent t e qui inonde le trou immense de ParisEn , Zola crit L Assommoir au vitriol, ainsi qu on d signe l poque, dans le quartier de la Goutte d Or, l eau de vie qui ravage les classes ouvri resLire avec le texte int gral et la pr faceComprendre avec Les cl s de l uvre pages pour aller l essentiel pages pour approfondir


7 thoughts on “L'Assommoir

  1. Sarah Frcht Sarah Frcht says:

    Ayant du temps pour lire, je continue dans ma lanc e.Dans un milieu de prol taires qui travaillent dur,sont log s dans des b timents sordides,ont des fins de mois difficiles ,les femmes triment, les hommes s enivrent et battent leurs pouses et leurs enfants.Gervaise ,d laiss e par son compagnon ,se retrouve seule avec deux enfants Apr s son mariage avec un ouvrier zingueur et quelques ann es d un relatif bonheur ,c est la descente inexorable aux enfers.C est dur ,poignant , difiant sur la condition du prol tariat, mais narr avec force dans le langage populaire et imag de l poque poustouflant En plus c est gratuit, j en profite donc pour lire ou relire mes classiques sur mon Kindle.Si mon commentaire vous aid dans votre choix, cliquez ci dessous sur utile Si vous avez des questions, h sitez pas.


  2. Sallyrose Sallyrose says:

    ni me lecture de ce que je consid re comme un chef d oeuvre.J ai eu la chance de le d couvrir au coll ge, d cortiqu par une professeure de Fran ais tr s impliqu e et tr s enthousiaste.Je ressens encore le plaisir de ces cours qui m ont fait d couvrir la technique de la construction litt raire, l auteur et une page de l Histoire de Paris.Je suis marqu e vie.L assommoir est le 7 me roman de la s rie Les Rougon Macquart qui comporte 20 volumes Cette s rie, inspir e de la Com die humaine De Balzac, a pour objet de passer en revue la soci t du Second Empire par le prisme de l influence d une tare familiale l alcoolisme.R solument naturaliste plus que r aliste, l auteur met en sc ne ses personnages dans leur environnement naturel, les faisant notamment employer le vocabulaire des bas fonds de Paris ce qui choquera norm ment lors de la parution du r cit, tant dans sa premi re version en feuilleton que sous forme de roman.Paradoxalement, c est ce qui posera les fondations du succ s de l auteur.L Assommoir est un alambic qui distille de l eau de vie, une machine infernale au sens propre du terme qui sera l origine de la chute sociale du couple form par Gervaise et Coupeau dont jamais on ne conna tra le pr nom Ils sont les parents de Nana, qui fera l objet d un roman ponyme.Alors qu elle vient d tre abandonn e par son amant, Gervaise et ses deux enfants survivent dans le quartier de la Goutte d Or Blanchisseuse de son tat, elle trouve un travail en tant que repasseuse mais surtout elle rencontre Coupeau Parce qu elle est cheval sur les convenances et qu il est tr s amoureux, il l pouse et accepte d duquer les deux enfants Gervaise se trouve tr s chanceuse d avoir trouv un homme honn te, qui ne boit pas.Alors que leur fille, Nana, est encore une jeune enfant, le couvreur zingueur fait une chute du toit de l h pital Lariboisi re, alors en construction Bien que sa convalescence soit longue et co teuse, Gervaise met en place le projet de s tablir et ouvre sa propre blanchisserie Elle est alors au fa te de sa vie, de sa gloire dans le quartier, du bonheur longtemps r v.Malheureusement, Coupeau a du mal reprendre le travail et s arr te bien souvent en chemin chez les marchands de vin et l Assommoir du p re Colombe o il tombe sous la d pendance de l eau de vie Gervaise se laisse aller la paresse et c est la d ch ance progressive qui les conduira la mis re et la mort.Pendant ce temps, le Baron Haussmann organise ses fameuses trou es dans le quartier qui sera vid de ses mis reux pour l occasion.Quelques mots sur la construction de ce roman telle que me l avait expliqu e cette merveilleuse professeure de Fran ais.Gervaise grimpe les chelons sociaux, passant de son statut de femme abandonn e celui de patronne d un commerce La chute physique de son mari sera le facteur d clenchant de la d ch ance de Gervaise qui tombera progressivement bien plus bas que sa position originelle.Je ne m en lasse pas.Est il n cessaire que j insiste davantage pour vous recommander cette lecture


  3. Sarah S. Sarah S. says:

    Que direCe livre nous fait r aliser quel point la vie pouvait tre difficile pour les gens du peuple , comme elle tait pr caire et douloureuse.Pourtant, malgr cet univers sombre, le personnage principal est extr mement touchant, plein de bonnes volont s et de bont.On va le suivre dans son combat pour survivre dans un monde qui tait celui de nos a eux.C est un livre, j ai trouv , tr s dur lire de part l ambiance qui y r gne, des checs rencontr s par Gervaise et des vices multiples du milieu.La finest tragique pr parez vous pleurer pendant un moment xD.Ce livre est court, je vous conseille de le lire, c est une p pite.


  4. BPF BPF says:

    C est un incontournable au meilleur prix qui soitA lire en tant qu adulte ou pour les ados, je l ai d ailleurs rachet pour l un de mes fils qui l tudie en 1 re.Si j ai cette sensibilit cet ouvrage, je dois bien reconnaitre que mon fils un peu moins pour autant il lui reconnait d ind niables qualit A lire au moins une fois dans sa vie Voire, relire d ailleurs , on en a une perception diff rente au fil du temps qui passe


  5. Toursaintjean Toursaintjean says:

    Zola sait d crire, avec compassion pourtant, les noirceurs de la soci t Celle ci semble avoir bien chang depuis son poque, mais les drames de l alcoolisme existent toujours Lenchainement in luctable des catastrophes personnelles est clairement d crit Zola fait plus pour la lutte anti alcoolique que les publicit s l nifiantes et les slogans modernes Encore faut il que ceux qui pourraient en tirer profit aient envie de le lire.Ce n est, h las, pas si simple.


  6. ara ara says:

    Dans un milieu de prol taires qui travaillent dur,sont log s dans des b timents sordides,ont des fins de mois difficiles ,les femmes triment, les hommes s enivrent et battent leurs pouses et leurs enfants Gervaise ,d laiss e par son compagnon ,se retrouve seule avec deux enfants Apr s son mariage avec un ouvrier zingueur et quelques ann es d un relatif bonheur ,c est la descente inexorable aux enfers.C est dur ,poignant , difiant sur la condition du prol tariat, mais narr avec force dans le langage populaire et imag de l poque poustouflant


  7. Gaelounet Gaelounet says:

    J ignore si les accusations contre Zola de mis rabilisme sont justifi es Il ne reste pas moins que l Assomoir est excellent.Zola emprunte l argot populaire de son poque pour mettre de la couleur dans la longue d gringolade de Gervaise et Coupeau.La fin est attendue, forc ment, mais l histoire et ses personnages restent fascinants.Tr s satisfait de l avoir enfin lu, et malgr la d su tude du langage, je le recommande vivement.