L alcoolo d pendance est une maladie occasionn e par la consommation r guli re d alcool depuis , l Organisation Mondiale de la Sant OMS recommande de ne pas d passerverres par semaine, en respectantjours d abstinence, pour viter les risques pour la sant Il est estim quemillions de Fran ais ont des probl mes d alcool, dont , million sont alcoolo d pendants Les autres ont une consommation excessive, ce qui entra ne pour eux des risques importants pour leur sant et ou pour leur s curit Ce pr sent ouvrage comporte trois parties Dans une premi re partie, l alcoolo d pendance sera d crite partir de ses d finitions sur le plan physique, psychique et comportemental L ventail des approches de soins sera ensuite d velopp en faisant ressortir la place des consultations, de l accompagnement individuel et en groupe, de l hospitalisation pour le sevrage, l importance du suivi en post sevrage La deuxi me partie sera consacr e la compr hension de l tre humain, en insistant la fois sur ses l ments en bonne sant qui permettent aux int ress s d y prendre appui pour les d velopper, mais aussi sur les l ments de vuln rabilit qui expliquent, pour une part, le terrain psychologique sur lequel s est d velopp e l alcoolo d pendance Parmi les nombreuses r f rences, l cole Internationale de Formation pour Adultes, PRH Personnalit et Relations Humaines a consid rablement inspir notre r flexion p dagogique Il s agit d une approche novatrice qui propose, autant aux malades qu aux membres de leur famille, d entreprendre un cheminement de croissance o l alcool n est plus v cu comme un ennemi combattre mais o chacun est consid r comme un tre en souffrance dont il convient de prendre soin Dans la troisi me partie seront pr sent s diff rents l ments du cheminement il est important de d cider de se prendre en main, de travailler la confiance en soi, de cheminer dans sa relation l alcool, d accepter cette maladie, de d velopper une nouvelle vie relationnelle et d apprendre la patience Les diff rents outils que les int ress s pourront utiliser pour se questionner et s auto valuer seront propos s Le dernier chapitre de cette troisi me partie sera consacr aux membres de la famille, aux amis pour certains Ils sont en premi re ligne ils veulent aider mais ne savent comment s y prendre ils esp rent que l int ress s en sortira, puis se d couragent quand il va de nouveau plus mal, ensuite esp rent encore Entreprendre un travail d abstinence est difficile Or nous pouvons affirmer qu un changement est toujours possible il ne peut se produire qu en la personne qui d cide de changer Le travail d abstinence ne saurait tre un but en soi, mais il devient un moyen pour vivre il permet de rena tre Le r le des accompagnateurs est d aider les personnes prendre confiance en elles et de toujours stimuler la vie