Les kobudo d Okinawa, ou l esprit de r sistance L imagination et la puissance cr atrice de l homme en danger ont de tout temps t l origine de techniques de survie, dont celles dites d attaque et de d fense face d autres hommes Elles ne sont d ailleurs qu un aspect illustrant cette vitalit de l esp ce Que, suivant les principes que l on peut avoir faits siens, on d plore ou que l on se r jouisse de telles facult s n enl ve rien au fait ni cette autre constatation ces techniques de survie, qu elles op rent avec ou sans armes l arme n est qu un type particulier d outil, lui m me prolongement de la main sont toujours li es des supports mentaux, religieux ou philosophiques, selon lesquels le guerrier ne peut vaincre que parce qu il est le vecteur de forces qui le d passent mais auxquelles il aura r ussi s identifier par suite d un processus magique D o , pour tous les peuples et sur tous les continents, le r le essentiel accord traditionnellement aux rites d incantation, aux sorciers, la perception des forces de la nature qui devaient tre mobilis es par chants et danses, la mani re dont tait forg e une arme, fabriqu un arc, ou simplement coup un b ton La ma trise d une arme est longtemps pass e par une sorte de magie Rien de cela n a t l exclusivit d une p riode, d un peuple ou d une contr e L histoire guerri re des hommes est, sur le fond, tonnamment semblable depuis le d but de son existence Les kobudo de l le d Okinawa, au large du Japon, s inscrivent sur cette m me toile de fond, m me si leur origine populaire et leur pragmatisme ne les pr disposaient pas au d part aux m mes types de pr occupations intellectuelles ou philosophiques Mais ces kobudo techniques de combat avec des armes improvis es partir de simples outils de la vie quotidienne des paysans et des p cheurs , ont d abord t des kobu jutsu, o la technique jutsu guerri re bu faisait passer l arri re plan ce qui n est devenu que par la suite l amorce d une d marche int rieure do , au sens que cette d finition prend habituellement au Japon Ce n est que vers la fin du XIXe si cle que ces techniques se sont impr gn es d l ments spirituels pris d autres arts martiaux japonais d j plus affin s, qui les ont rig es en authentiques budo Certes, taient d j l , aussi, des bases culturelles propres l le d Okinawa, tels ces l ments de danses insulaires traditionnelles odor que l on retrouve galement dans certains katas anciens du karate do koshiki kata Depuis, les kobudo ont rejoint la grande famille des arts martiaux du Japon, qui sont autant de cheminements possibles do, michi pour l homme en qu te de perfection travers ces d fis que sont les pratiques intensives de disciplines devenues formes d expression d une union entre le corps et l esprit Une union qui est alors source d efficacit totale travers le geste parfaitAu sud de l archipel japonais, se trouve un ensemble de petites lies situ es quelques centaines de kilom tres de la Chine Okinawa C est ici, entre Chine et Japon que sont n s le karat et les kobudo L administration japonaise, pour contenir une ventuelle r bellion, interdit aux autochtones le port d armes C est pour pallier la n cessit de se prot ger que ce peuple adapta les objets de leur vie quotidienne pour en faire des armes Cet art de combattre avec des objets usuels a pris le nom de kobudo arts martiaux anciens et, de par la parent , est rest tr s proche du karat dont les pratiquants y voient le prolongement de leurs techniques de main Bo b ton , sai trident , tonfa manche poign e lat rale , nunchaku fl au sont les plus connus et leur apprentissage fait l objet de ce livre tr s p dagogique Avec cet ouvrage, Roland Habersetzer nous livre un manuel simple mais complet pour aborder la pratique de ces armes en toute s curit Roland Habersetzer pratique les arts martiaux depuiset fut l une des premi res ceintures noires fran aises de karat enConsid r juste titre comme un sp cialiste des arts martiaux japonais et chinois, dipl m des titres divers en France, au Japon et en Chine, il a t nommdan au Japon enpar Tsuneyoshi Ogura Gembukan Il est aujourd hui Hanshi du Gembukan et Soke ma tre fondateur de son propre style Tengu no michi Ces grades et titres lui furent galement confirm s par Tadahiko Ohtsuka La reconnaissance et la r compense d un rare pros lytisme comme d une efficacit certaine, qui souligne aussi le sens que Roland Habersetzer a toujours voulu donner ses quarante neuf ann es de pratique des arts martiaux et d engagement en faveur d une tradition authentique Roland Habersetzer a d but enun exceptionnel travail de vulgarisation qui, avec pr s de quatre vingts ouvrages publi s ce jour, en a fait l auteur de la plus importante oeuvre au monde consacr e aux arts martiaux, une source historique, technique et p dagogique de r f rence dans tous les pays francophones et m me travers le monde


2 thoughts on “Kobudo, les armes d'Okinawa : Bo, sai, Nunchaku, Tonfa